L’humanitaire

Lier l’agréable à l’utile

Depuis presque 10 ans, la Cie Freesalsa s’engage chaque année à mener des actions humanitaires sur les sols français, cubain, bolivien et africain.

C’est grâce au soutien de nombreuses mairies, d’établissements privés, de milliers d’élèves et d’artistes, que nous pouvons aujourd’hui nous permettre de réaliser des missions de grande ampleur: hôpitaux, écoles, accès à l’eau, à l’électricité, etc…

etoileh3 Découvrir les villages du Fouta etoileh3

Pour les plus intéressés, passionnés, curieux d’entre vous, je vous propose de découvrir notre zone d’actions au Sénégal.

Nous intervenons en territoire Fouta-Toro, une zone au nord Sénégal.
Le Fouta-Toro est un ancien royaume et un territoire historique bordant la rive gauche du fleuve Sénégal entre Dagana et Bakel à la frontière de la Mauritanie.
Les habitants du Fouta-Toro sont appelés les Foutankobé .

Actuellement nous intervenons dans plusieurs villages du canton, et il faut comprendre qu’ils se considèrent entre eux, comme une seule et même famille.
Les villages qui composent le canton de Dékhole Taredji sont : Taredji, Diundu, Mafre, Alana, Belel-Kele, Hiwirgo, Gawde Boffe, Biddy, Winde Boki.

Le canton où nous effectuons nos missions s’appelle Dékhole-Taredji dans le département de Podor, Il fait partie de la communauté rurale de Guédé- village, principalement habité par les communautés Peul et Toucouleurs.

Les Peuls (ou Fulbés, comme ils se nomment eux-mêmes) sont des bergers nomades. Leurs origines passionnent les africanistes. Descendant de la haute noblesse Egyptienne Pharaonique, ils se seraient installés en Sénégambie, où ils y auraient prospéré. Entre les XVIIème et XIXème siècles, une fantastique épopée fera d’eux un des peuples des plus entreprenants, occupant encore un immense espace dans la partie centrale de l’Afrique.

La population vit principalement de l’agriculture, pour ceux qui résident près du fleuve Sénégal ou autres rivières (Doué, etc.) ou de l’élevage pour ceux plus à l’intérieur des terres.
Ils partagent l’usage de la langue Peul, le Pulaar, avec les Toucouleurs. L’ensemble est désigné par le nom « HaalPulaaren » : Ceux qui parlent le Pulaar.
La tradition orale indique quatre patronymes originaux : les Bâ, les Sow, les Diallo, les Bari, ayant donné des dérivés.

etoileh3 Les rendez-vous humanitaires etoileh3

Humanitaire à venir